أنس العمري:

أعادت الخسائر الثقيلة في الأرواح والممتلكات التي تسببت فيها الفيضانات التي اجتاحت عددا من المدن في جنوب المملكة إلى السطح رسالة المهندس مصطفى حدفات، عضو باللجنة الادارية للهيئة الوطنية لحماية المال العام بالمغرب، التي وجهها إلى كريم غلاب، الوزير السابق للتجهيز والنقل، والتي حذر فيها من “خطورة تحويل ميزانية الصيانة إلى مشاريع يتم تضخيم كلفتها عمدا من أجل تلميع صورته، وخطورة تقليص مدة إنجاز المشاريع دون الأخذ بعين الاعتبار للإكراهات التقنية التي تتطلب مدة أطول”.

وفي تعليق على الموضوع، قال محمد طارق السباعي، رئيس الهيئة الوطنية لحماية المال العام بالمغرب، “إن رسالة مصطفى حدفات أصبح لها أهمية قصوى، خصوصا أن كريم غلاب التقط من بين سطورها خطورة ما يفعل، فطرده في اليوم الموالي لتوصله بالرسالة عن طرق مأموره محمد عبد الجليل، مدير (مرسى المغرب)”.

وأضاف محمد طارق السباعي، لـ “كود”، “إن هذه الرسالة كانت من بين الشكايات المقدمة لوزراء العدل عبد الواحد الراضي، والراحل محمد الطيب الناصري، كما أنها سلمت إلى مصطفى الرميد، قبل استوزاره، والذي قام بتمكين عبد الإله بنكيران بنسخ منها، قبل تسلم دفة قيادة الحكومة، بحضور أعضاء الأمانة العامة لسحن الداودي، وجامع معتصم، وسعد الدين العثماني”، مشيرا إلى أنهم “وعدوا باتخاذ اللازم”.

وقال طارق السباعي “ها هم المواطنون يموتون، والقناطر تتساقط، والطرق تدمر ولم نرى شيئا مما يسمى بـ (المساءلة)”.

وتساءل رئيس الهيئة الوطنية لحماية المال العام بالمغرب عن المتسبب في هذه الكوارث قائلا “واش مخاصش هاد الليلة يبات كريم غلاب في الحبس؟”.

نص الرسالة الموقعة من طرف عضو اللجنة الادارية

MONSIEUR LE MINISTRE
DE L’EQUIPEMENT ET DU TRANSPORT
Objet : Le vrai bilan du Ministre de l’Equipement et du Transport
Monsieur le Ministre,
A en croire vos multiples déclarations, annonces, interviews et communiqués, votre bilan serait excellent. Vous affirmez que dans tous les secteurs et domaines, toutes vos prévisions seraient très largement dépassées.
Ce qui est troublant, c’est que vous continuez à persistez que, grâce à votre politique, vos méthodes de gestion innovatrices et votre style de management, votre bilan est largement positif. Vos cadences de réalisation des projets auraient battu tous les records. La cadence de réalisation des autoroutes serait quadruplée en 2006. Vos projets de réforme sont porteurs de progrès et de développement…
Alors que, la réalité sur le terrain et les statistiques réelles démentent vos propos. Bien au contraire, dans tous les secteurs et domaines, votre bilan est catastrophique. Tous vos indicateurs et vos cadences de réalisation des projets sont en régression par rapport à ceux réalisés avant 2003. La qualité de service public s’est détériorée de manière considérable, la fréquence des retards des trains s’est amplifiée, le nombre d’accidents mortels s’est accru de manière vertigineuse, l’état des routes s’est dégradé…
Il y a même des cas d’effondrements des infrastructures portuaires dus aux négligences des responsables du Ministère.
Quant à vos projets de réforme, ils sont très souvent incomplets et comportent des contradictions par rapport à vos présentations et vos communications sur ces réformes. Ils sont très souvent porteurs de conflits et de problèmes. Car ils sont, dans la majorité des cas, élaborés dans la discrétion et sans concertation avec les opérateurs concernés ni implication des experts marocains qui connaissent mieux notre tissu socio-économique. Même votre projet de réorganisation du Ministère qui a été fait aussi dans la discrétion absolue, était également porteur de conflits et de problèmes.
En matière de gestion des ressources humaines, certains nouveaux responsables, soigneusement choisis par vous même, avaient trompés dans les affaires dans le passé. Ils continuent toujours dans la même voie. Leurs bilans sont également catastrophiques et plusieurs cas de dilapidation de deniers publics sont constatés.
Cependant, malgré toutes vos défaillances, vos mauvaises performances et vos résultats médiocres, vous avez l’art de transformer vos échecs en réussite.
Il est temps de prendre conscience de vos défaillances et de vos fautes.
Il vous arrive même de fabriquer de documents très sensibles et des études destinés aux autorités décisionnaires fabriqués sur des fausses informations et des faux audits. Le premier exemple est l’étude publiée par les médias en juin 2005. Il s’agit d’une étude classée « stratégique » mais paradoxalement « confidentielle ». Elle est en totale contradiction avec les documents officiels et les études antérieures. C’est une reprise intégrale de la littérature existante et ce, sans analyse approfondie ni diagnostic du système portuaire marocain. Car ce système, à l’inverse des autres systèmes, assure la mutualisation entre les ports et activités portuaires. Il convient donc, d’ouvrir une enquête technique et financière sur ce dossier (le financement de cette étude n’apparaît nul part au niveau du Ministère !).
Le second exemple est votre exposé au Parlement sur le secteur portuaire lors du débat sur le projet de la réforme portuaire. La partie relative à l’ODEP a été agencée sur la base de fausses informations. Votre objectif étant de dresser un tableau noir sur l’ODEP et ce, pour faire passer la réforme devant cette institution. Alors que, sur votre demande, on vous a transmis un dossier complet sur les performances techniques et financières de l’Office.
Pour rappel, l’ODEP était déjà devenu une référence pour la CNUCED qui avait alors invité d’autres pays à suivre le modèle marocain.
Ainsi, le présent courrier se veut une mise au point au sujet de la manière dont vous gérez les affaires de l’Etat. Il met en exergue le décalage important entre vos annonces et la réalité sur le terrain. Des exemples et des résultats chiffrés montrent que très souvent, les informations que vous annoncez ou que vous rapportez ne sont jamais complètes, ni précises. Les statistiques ne sont jamais exactes. Elles sont toujours arrangées selon les besoins.
Vous trouverez également, une proposition pour la mise en œuvre de la réforme portuaire. Car, contrairement à vos plans de partage des ports du Royaume qui ne sont pas conformes aux lois en vigueur ; Ma proposition offre la possibilité d’assainir le secteur et de consolider les acquis de l’ODEP pour faire de la future SODEP un véritable champion national. Par la suite, grâce à la transparence et à l’appel à la concurrence, cette SODEP pourra être privatisée à sa vraie valeur.
Quant à vos plans de partage des ports du Royaume, outre les violations des lois en vigueur, ils portent préjudice au secteur portuaire et à l’Etat. Ils risquent de faire disparaître un outil portuaire performant grâce auquel des grands projets ont été réalisés, et de faire perdre pour l’Etat l’équivalent de 1,7 milliards par an (entre investissement, contribution au Budget de l’Etat et divers impôts). Les recettes des concessions doivent assurés au moins ce minimum.
Veuillez agréer, Monsieur le Monsieur le Ministre, l’expression de mon profond respect.
Casablanca, le 30/10/2006
HADFAT Mostafa